10 des aliments les plus insensés que vous pourriez trouver à votre foire locale

Il semble que chaque année, la nourriture que l’on trouve aux foires devient de plus en plus créative. Que ce soit d’une malbouffe frite-sur-la-malbouffe ou d’un aliment apparemment non comestible, les concessionnaires de foires ont gardé notre ventre sur nos gardes ! Lisez ci-dessous pour savoir ce que vous pouvez vous attendre à manger à la foire de l’année prochaine (ou l’automne de cette année équitable).

Eva’s Original Ice Cream in a Doughnut Cone (Markham and East York Fair)

This seeming twist on two American classics, the doughnut and ice cream, is actually a Hungarian traditional pastry filled the sweet or savoury filling of your choice. Pictured above is the a pastry cone filled with soft-serve ice-cream, aptly named a “Chimney” by Eva’s Originals, but fair-goers can also choose a “chimney-dog” option, a hot-dog filled pastry. Eva’s Originals has appeared at Markham Fair, and can be found at fairs across Canada thanks to their food-trucks and their four Greater Toronto Area store locations. Fresh from Budapest!

Photo sources: 1) Eva’s original (website link above)

CoCo Concessions Deep Fried Chicken Feet (Norfolk County Fair)

Would you rather… eat the same-old-same-old fair food or, would you rather, take the leap and eat chicken feet? It certainly is not as bad as you are thinking, CoCo’s Concessioners make sure to fry their chicken feet in a tasty batter and remove the claws. Thanks guys! But, in all seriousness, if this is something you think you would do, check back at the Norfolk County Fair to see if they will pop up there in October.

Photo source: @norfolkcountyfair_ (instagram)

Chedda’ Head’s Poutine Grilled Cheese (Westerner Days) aka Sorry Not Sorry

Finally something every Canadian can agree upon: the only valid way a grilled cheese can be improved is to stick a poutine right-smack in the middle of it. Chedda’ Heads keep getting it right with sandwiches like this one, christened the “Sorry Not Sorry”. Their Grilled Cheeses are grilled, served up with a side of chips, and delivered to you at fairs across the country out of their truck. They recently popped up at the Westerner Days Fair, but can also be found at their location at Bower Ponds Recreation in Red Deer, Alberta.

Photo source: @cheddaheads (instagram)

Monster Cones’ “Ogrecone” Ice Cream (Strathmore Stampede)

You would not think that something named after Shrek would be so delicious, but Monster Cones “OgreCone” likewise is huge, layered and easy to love. Popping up at Strathmore Stampede, Monster Cones was a success, people trying (and likely failing) to conquer the monstrous ice cream cone by themselves. Our online advice to readers willing to take on this fair-food challenge, is to do so with two hands!

Photo source: @jaclynstang (instagram)

True North Eats’ Lobster Bacon Poutine (Richmond Fair)

The most insane part about this surf-and-turf poutine is the sheer caloric-intake a person undergoes eating it. Not that calories ever hold us back from indulging in yummy fair foods, YOLO and YFIOOAY (Your Fair Is Only Once A Year), right? Did you see that sauce hiding in there, by the way? Yes, that is hollandaise. Start Googling True North Eats right now to find where their food trailer will show up next (Richmond Fair again, perhaps). Their cafe location in Ottawa is currently closed for repairs to their ventilation system.

Photo source: @jgingras4 (instagram)

Eat My Bowls’ Thanksgiving-in-a-bowl (Ancaster Fair)

Who would not want to eat these bowls? If we could bring Thanksgiving with us everywhere, I am sure many of us would. Eat My Bowls is making that possible from their food trucks at Ancaster Fair and other locations across Canada. The Thanksgiving-themed bread bowls contain sliced turkey, mashed potato, gravy, and are garnished with corn and a cherry tomato.

Photo source: @eat_my_bowls

Peanut Butter Cupboard’s Deep-Fried PB&J on-a-stick w/ Deep-Fried Reese’s (Calgary Stampede)

If you love peanut butter, you love Peanut Butter Cupboard, simple fact. The masterminds behind this kabob, took a classic PB&J and deep-fried it and then added some deep-fried Reese’s cups–just because science makes it possible. These guys were at the Calgary Stampede, K-Days Fair, and travel to other fairs on their food truck. Their truck contains exclusively peanut-butter themed treats, like the kabob or their “The Elvis” special.

Photo source: @pennyb_yyc

Family Dough’s Cookie-Dough-Stuffed Cotton Candy (Whoop-Up-Days)

Cookie dough has barely been an safely edible thing for very long, but Family Dough is already serving up innovative and delicious treats like this cookie-dough-stuffed cotton candy at events like Whoop-Up Days across Canada and even the United States. That’s right, in addition to having trucks and store locations in both Edmonton and Calgary, they can also be found mobile in Phoenix, Arizona (in case you need your fix while on vacation). Their cookie dough is raw, safe and ready to eat.

Photo source: @exhibition_park_lethbridge

Beljam’s Waffles’ Chicken & Waffles in-a-cone (Cloverdale Rodeo)

All we can say to this is, yes, yes and yes. Chicken, yep, waffles, yep, portable cone, yepppp. Beljam’s Waffles stunned Cloverdale Rodeo and travel to various fairs and events around Canada.

Photo source: @edmondtc (instagram)

Melt Town Cricket Grilled Cheese (Queen City Exhibition)

Can’t say no to extra protein? This cricket stuffed grilled cheese is for you. Melt Town serves up a variety of creative grilled cheeses, including this trendy item from their truck. Think you would never chow-down on this sandwich? Think again, crickets are becoming a popular health-food option, available even at boutiques and larger grocery stores across Canada. This sandwich was featured at many fairs including the Queen City Exhibition in Regina, SK.

Photo source: AM1380

These are just some of the craziest foods you can try at Canadian fairs – what else have you seen this year? Comment below!

Normes de sécurité de manège

Mise à jour sur la réglementation sur la sécurité des appareils d’amusement ASTM et CSA au Canada

par les représentants de l’ACFE
Aimeriez-vous en savoir plus sur la façon dont les normes de sécurité de votre province pourraient être touchées par l’ASTM? Êtes-vous curieux de connaître les pratiques de délivrance de permis à mesure qu’elles changent d’une province à l’autre? Lisez le suit!

Alberta

Mise à jour sur les normes de sécurité de manège en Alberta

par Bill Church, gestion de santé et sécurité à Calgary Stampede et représentant de l’ACFE au sous-conseil de manèges

Dans le cadre de l’harmonisation du code d’inspection au Canada, l’Alberta a récemment adopté la norme ASTM (American Society for Testing and Materials): normes ASTM-F2783-14 pour l’inspection et la maintenance des attractions. À titre de référence, les Territoires du Nord-Ouest, le Québec, Terre-Neuve et le Nouveau-Brunswick utilisent toujours l’ancienne norme de l’Association canadienne de normalisation, tandis que la Colombie-Britannique, la Saskatchewan et l’Ontario utilisent la norme ASTM. Ce code est plus complet que les normes CSA précédentes.

L’Alberta Safety Devices and Amusement Rides Safety Association (AEDARSA) est l’administration déléguée de la sécurité en Alberta et a formé leurs agents des codes de sécurité dans les nouvelles normes d’inspection. La version des normes la plus récente de l’ASTM, publiée en novembre 2017, prendra force le 1er décembre 2018, à moins que le ministre des affaires municipales ne conteste pas la date d’implication.

Ce nouveau code ASTM comprend de nouvelles normes référencées pour les terrains de trampoline, les panneaux pare-chocs, équipement de jeu aquatique, “jeux de train”, le paravoile et les systèmes d’ondes stationnaires — tous non réglementés en Alberta. Si adopté tel que publié, il s’agira d’un changement important, car la politique actuelle de l’Alberta ne réglemente que les manèges dont les systèmes mécaniques sont « contrôlés de l’extérieur » par un exploitant et qui ne réglemente pas les appareils contrôlés ou musclés. La recommandation sera fondée sur la consultation des parties intéressées, l’examen interne et l’analyse de tous ces nouveaux appareils. L’industrie des foires s’adapte toujours aux nouvelles normes de l’ASTM, de sorte qu’une autre modification de la réglementation pourrait nécessiter des ressources supplémentaires de la part de nos membres.

L’un des points d’attention avec le ministre des Affaires municipales est le risque associé aux parcs de trampolines. Il y a eu un décès dans un parc de trampolines en Colombie-Britannique en janvier 2018. Selon les statistiques des États-Unis, 14 000 personnes auraient été blessées dans des parcs de trampolines en 2016. Des demandes de renseignements ont été faites auprès d’Alberta Health Services afin de déterminer l’ampleur des incidents en Alberta liés aux appareils qui pourraient être inspectés et réglementés selon les normes ASTM. Cela aidera à influencer la décision concernant les activités à réglementer. À l’heure actuelle, aucune province et seulement quelques États américains ont adopté des règlements pour les parcs de trampolines.

Le sous-conseil, sur les manèges de l’ASC, devrait faire une recommandation au ministre au cours de l’été 2018, soit pour se conformer au calendrier proposé, ou pour demander plus ou moins de temps avant l’implication de l’ASTM.

En tant que représentant de l’ACFE au sein du sous-conseil des manèges, Bill Church serait intéressé à recevoir des nouvelles des entreprises concernant ces changements de code à venir.Partagez cette mise à jour avec toutes les entreprises locales qui ne sont en fait pas membres de l’ACFE, mais pourraient être affectées par les nouvelles normes.

Bill Church peut être contacté à l’adresse suivante pour toute question :

bchurch@calgarystampede.com.

Referez vous au sources ci-dessous (Anglais seulement):

AEDARSA.com

https://aedarsa.com

Alberta.ca

http://www.qp.alberta.ca/documents/Regs/2001_223.pdf

Ontario

L’installation et la délivrance de permis d’attraction sont en fait réglementées par l’Autorité de la Sûreté et Sécurité (TSSA) et la loi sur la sécurité des normes techniques en Ontario. Cette loi réglemente tout « dispositif d’amusement » qui « divertit une personne en la déplaçant ». Comme en Alberta, l’Ontario n’inclut pas certains appareils comme les manèges, les tyroliennes, les toboggans et les go-karts à pédales qui ne peuvent atteindre une vitesse élevée (moins de 2 m / s et 4 km / h). Néanmoins, une seule blessure majeure a été rapportée au cours des 10 dernières années en raison de go-karts, un incident de go-kart causé par un usage privé non autorisé. Il n’existe en fait aucune norme fédérale pour la collecte et la compilation des rapports de blessures, de sorte que ce nombre de blessures pourrait être plus élevé.

Les permis de manèges sont traités à l’échelle provinciale. Les propriétaires d’entreprise doivent créer un dossier, y compris les recommandations du fabricant et le rapport d’inspection d’un mécanicien sur place et le présenter à un directeur de la TSSA. Ce dossier régule le nombre d’inspections requises et contient une preuve d’assurance responsabilité civile d’au moins deux (2) millions de dollars. Après l’approbation du directeur, l’appareil subit une inspection « initiale » supplémentaire d’un coût de 145 dollars (ou plus) et d’au moins 318 dollars pour la licence. En plus d’avoir un mécanicien au sein du personnel, la loi exige que chaque opérateur / préposé ait « une formation suffisante », que le propriétaire de l’entreprise doit attester dans un document signé. Le personnel et les entrepreneurs sont responsables d’effectuer le nombre recommandé d’inspections, lorsque les conditions inacceptables comprennent des incidents tels que l’incendie, les blessures et le vandalisme. Les incidents de ce genre doivent être signalés dans les vingt-quatre (24) heures suivantes la découverte et le fonctionnement du dispositif de calage jusqu’à la prochaine inspection. En 2016, la TSSA a déclaré avoir effectué 2 000 inspections dans des parcs d’attractions en Ontario.

Si vous désirez obtenir plus de renseignements sur la responsabilité du propriétaire de manège en Ontario ou sur les règlements de TSSA, consultez les documents suivants:
Ontario.ca

https://www.ontario.ca/fr/lois/reglement/900020

TSSA.org (Anglais seulement)

https://www.tssa.org/en/index.aspx

Rapport de Blessure (Anglais seulement)

Https://www.thestar.com/news/gta/2014/07/02/girl_6_critically_injured_in_gokart_crash.html

La Colombie Britannique

Le chapitre du Règlement sur la sécurité des appareils élévateurs (EDSR) de la Loi sur les normes de sécurités sont ce qui régit en fait l’utilisation des appareils de manège en Colombie-Britannique. Les compétences et licences requises des entrepreneurs qui installent des manèges se trouvent au Règlement général sur les normes de sécurité. Les règlements concernant les manèges, les exigences de certification pour les opérateurs de dispositifs élévateurs, les remontées mécaniques et les ascenseurs pour les personnes ayant un handicap physique se trouvent au RSER. La loi a été amendée en 2017, suite à des inquiétudes en 2016 concernant l’absence de réglementation et les dommages causés par les tyroliennes, “remontées mécaniques”. Plusieurs reportages ont cité une hausse des taux de blessures de tyroliennes en 2015, en prenant les statistiques des États-Unis: que 16 850 personnes ont été blessées entre 1992 et 2012 par tyroliennes, mais que soixante-dix (70) pour cent de ceux-ci se sont produites à partir de 2008. La dernière grande blessure causée par une tyrolienne en Colombie-Britannique s’est produite en 2011, ce qui a plus tard été attribué à une erreur du personnel. Bungees et go-karts sont deux autres éléments qui ne sont pas inclus dans la loi. Il existe cependant des spécifications spéciales pour les petites autos pour enfants, les autos tamponneuses et les manèges « circulaires » et « rotatifs ».

En 2015, l’Autorité de Sécurité Technique de la Colombie Britanique a signalé avoir effectué plus de 350 inspections à un taux standard de 167 dollars. Les inspections d’installation et les permis varient entre 300 dollars à 1200 dollars, selon la taille et le type de manège. Les grands parcs, y compris l’exposition nationale du Pacifique, signalent qu’ils ont plus de trois inspecteurs indépendants qui effectuent des inspections quotidiennes dans leurs parcs et se conforment à la norme ASTM (American Society for Testing and Materials).

Si vous souhaitez en savoir plus sur la loi ‘Safety Standards Act’ et et comment elle se compare aux autres provinces: cliquez sur les liens ci-dessous, disponible en Anglais seulement:
BCLAWS.ca (Lois de CB)

http://www.bclaws.ca/EPLibraries/bclaws_new/document/ID/freeside/13_101_2004#part5_division1.1

http://www.bclaws.ca/EPLibraries/bclaws_new/document/ID/freeside/18_105_2004

http://www.bclaws.ca/EPLibraries/bclaws_new/document/ID/freeside/00_03039_01

Plus sur les réglementations ASTM

https://www.astm.org/Standards/F2291.htm

Nouvelles

Https://www.cbc.ca/news/health/zip-line-injuries-1.3257389

Nouvelles CB

http://www.cbc.ca/news/canada/british-columbia/zip-line-crash-victims-lose-lawsuit-1.1121267

Saskatchewan

La Loi sur le Règlement sur la sécurité des manèges (ARSRA), modifiée en janvier 2018, comprend maintenant une autorité de sécurité technique de la Saskatchewan (TSASK), le ministère des Relations gouvernementales et la collaboration et la révision des propriétaires de manèges. La Saskatchewan se conforme à la Norme nord-américaine (American Society for Testing and Materials) sur la sécurité des appareils de divertissement que l’Alberta espère impliquer en décembre 2018. Cependant, malgré les recommandations de l’ASTM, la Saskatchewan est la seule province à exempter explicitement les trampolines de leur législature. La TSASK affirme que les données empiriques et les statistiques provenant des États-Unis ont montré que le préjudice était souvent causé par une erreur de l’utilisateur. Les glissades d’eau sont également exemptées de l’ARSRA, réglementée par le ministère de la Santé. La Loi donne des considérations spéciales à des questions telles que les gardes / clôtures autour des manèges, des allées et des manèges sombres. Une section est également dédiée à la sécurité des go-karts, adoptant la norme ASTM-F2007-12: Pratique standard … Fonctionnement de Go-Karts.

Les propriétaires d’entreprise doivent enregistrer leur conception de manège avec TSASK et subir des inspections avant d’obtenir un permis de manège. Les services d’inspection sont fournis au prix de 155 dollars et les licences sont accordées entre 117 et 468 dollars, selon la taille et le type de manège. En 2016, TSASK a déclaré avoir autorisé 386 manèges de la Saskatchewan et effectué 350 inspections. L’ARSRA exige également un minimum de deux (2) millions de dollars d’assurance responsabilité civile. Il exige que les opérateurs de manège soient formés, familiarisés avec l’ARSRA, facilement identifiables / en uniforme et d’un âge minimum de seize ans (16 ans).

Pour en savoir plus sur les efforts de TSASK pour créer avec ASTM une norme de sécurité nord-américaine, consultez les liens ci-dessous offerts seulement en Anglais:
TSASK.ca

http://www.tsask.ca/amusement-rides/frequently-asked-questions

ARSRA (2018)

http://www.publications.gov.sk.ca/freelaw/documents/English/Regulations/Regulations/A18-2R2.pdf

ARSA

http://www.tsask.ca/uploads/File/PDFs/Legislation/amusement_ride_safety_act.pdf

Le Manitoba

Le Bureau du commissaire aux incendies (MOFC) est responsable des licences et inspections de manèges dans la province du Manitoba. Le MOFC a publié une révision de la loi sur la sécurité technique en 2016, qui était la norme de sécurité actuelle pour les dispositifs de divertissement. L’examen a proposé des changements aux normes de sécurité de conduite et a fait appel au public pour partager leurs points de vue sur la norme. Parmi les modifications proposées, mentionnons: la délivrance de permis pour les manèges lors de l’installation initiale (qui pourrait être renouvelée à chaque déménagement / vente de l’attraction). Le MOFC a également appelé à la réglementation sur les tyroliennes et les glissades aquatiques. En 2016, il y a eu un incident de manège qui a blessé deux personnes ou les a suspendus dangereusement. Un autre incident survenu en 2016 dans un parc aquatique a causé la blessure de trois élèves par un canal d’eau endommagé.

Les modifications proposées par le MOFC ont abouti à l’adoption de la norme ASTM (American Society for Testing and Materials) à partir d’un code de l’Association canadienne de normalisation (CSA). La Loi de 2017 sur les divertissements, qui régit les manèges, qui « divertit ou amuse les gens en les déplaçant physiquement », est plutôt concise. Il y a de petites sections qui couvrent les manèges qui doivent être sécuritaires, inspectés par le ministère des Services à la famille et du travail, délivrer un certificat de sécurité, payer les frais, sans incident, et sont exemptés de poursuites civiles. Les frais n’ont pas été inclus dans la version modifiée de 2017.

Si vous souhaitez consulter les suggestions et les lois en vigueur du Bureau du commissaire aux incendies du Manitoba consultez les liens ci-dessous :
MOFC.ca

http://www.firecomm.gov.mb.ca/itsm_amusement.html

http://www.firecomm.gov.mb.ca/docs/amuse_ride_pub_discussion_oct2016.pdf

MB.ca

http://web2.gov.mb.ca/laws/statutes/ccsm/a070e.php

Nouvelles:

https://www.theglobeandmail.com/news/national/manitoba-inv…l-ride-that-injured-boy-left-another-hanging/article29835934/

https://winnipeg.ctvnews.ca/children-injured-on-manitoba-waterslide-during-field-trip-1.2995498

Québec

Sous la Régie du bâtiment Québec, les manèges sont conformes à la Loi sur le bâtiment, au Code de construction et de sécurité. Les deux premières lois régissent les exigences en matière de permis et de construction des entrepreneurs. Le Code de sécurité légifère les propriétaires d’entreprise en ce qui concerne les mesures de sécurité, le nombre recommandé d’inspections et les frais. Par exemple, les propriétaires d’entreprise doivent afficher des panneaux avertissant les passagers des exigences de hauteur et de comportement (c.-à-d., Retenir les cheveux et les mains à l’intérieur du véhicule). Dans la mesure du possible, les propriétaires doivent fournir des harnais pour les appareils de divertissement. Les propriétaires sont également responsables de l’inspection et de l’entretien des manèges, par exemple en s’assurant que les appareils sont inspectés conformément aux recommandations du fabricant et du Code de construction. Certains dommages à des cordes et des liens comme la fissure et la fissuration mandat de remplacement par la loi. Une fois que toutes ces exigences sont satisfaites et qu’une assurance responsabilité de deux (2) millions de dollars est obtenue, les propriétaires peuvent demander un permis d’appareil au moins 60 jours avant l’opération. Les permis sont délivrés au coût de 327 dollars, 387 dollars pour les appareils « vol » et 81 dollars pour les renouvellements de permis.

La portée de la loi ne couvre pas les go-karts, les glissades aquatiques, les bungees et les tyroliennes. L’année 2016 a été le dernier cas de blessure causée par des tyroliennes, dû à une erreur humaine. Il existe toutefois des dispositions spéciales pour les montagnes russes, les manèges avec eau et les manèges sombres.

Si vous souhaitez obtenir plus de détails sur chacune des lois qui touchent les règlements de sécurité des manèges au Québec, consultez:
QC.ca

https://www.rbq.gouv.qc.ca/lois-reglements-et-codes/par-domaine/jeux-et-maneges.html

Nouvelle (Anglais seulement)

http://montrealgazette.com/news/local-news/man-injured-in-zip-line-crash-says-montreal-en-lumiere-organizers-negligent

La Nouvelle Écosse et L’île du Prince Édouard

La Nouvelle-Écosse légifère ses attractions en vertu de la Loi sur la sécurité des appareils de divertissement. Modifiée en 2015, cette loi comprend les spécifications de l’Association canadienne de normalisation (CSA), comme une assurance responsabilité d’un (1) million de dollars. Il exempte également les « remontées mécaniques », les tyroliennes et certaines « appareils élévateurs » conformes aux normes CSA Z-98 et B-44. Aucune blessure importante en Nouvelle-Écosse n’a pas été signalée au cours des cinq dernières années pour les manèges et les tyroliennes.

Après une inspection initiale des manèges et l’octroi d’une nouvelle licence, les propriétaires d’entreprise paient une redevance de près de deux cents (200) dollars (125 dollars chaque année par la suite). Ces frais doivent être payés avant que le manège puisse être exploité. Les incidents et les inspections ratées peuvent faire l’objet d’un appel par les propriétaires d’entreprise ou être entendus par l’inspecteur en chef. S’il est coupable de négligence ou d’autres infractions, les amendes sont plafonnées à cinq (5) mille dollars ou deux cents (200) mille dollars pour les sociétés.

L’île du Prince Édouard

L’Île-du-Prince-Édouard réglemente en vertu de sa Loi sur les manèges, modifiée en 2015. La Loi prévoit certaines exemptions comme les glissades d’eau et des considérations spéciales pour les go-karts à pédales et les exigences de soudage. Un seul signalement sérieux de blessure a récemment été porté à la connaissance du public; en 2015, une famille a été blessée par un manège en panne.

L’Île-du-Prince-Édouard se conforme aux normes de la CSA en ce qui a trait à l’assurance responsabilité d’au moins un (1) million de dollars. La loi précise qu’au moins des inspections quotidiennes doivent être effectuées sur l’appareil par un personnel compétent. Des inspections annuelles ont lieu avec le renouvellement de son certificat à 110 dollars, et le propriétaire doit fournir la main-d’œuvre, les matériaux, les outils et l’équipement pour que cette inspection ait lieu.

Si vous vous intéressez à la comparaison entre les normes CSA en Nouvelle-Écosse et à l’Île-du-Prince-Édouard et les autres provinces et la norme ASTM, consultez:
CSA.ca

http://shop.csa.ca/en/canada/elevating-devices/cancsa-z267-00-r2011/invt/27010582000

ASTM.org

https://www.astm.org/Standards/F2291.htm

La loi de la Nouvelle Écosse:

https://nslegislature.ca/sites/default/files/legc/statutes/amusemnt.htm

La loi de l’ile du Prince Édouard:

http://www.irac.pe.ca/document.aspx?file=legislation/PlanningAct-SubdivisionAndDevelopmentRegulations081214.asp

https://www.princeedwardisland.ca/sites/default/files/legislation/A%2610-1G-Amusement%20Devices%20Act%20Regulations.pdf

Rapport de Nouvelles

http://www.cbc.ca/news/canada/nova-scotia/sandspit-amusement-park-ride-flings-teenager-into-collision-1.3193547

Nouveau Brunswick

Le Nouveau-Brunswick impose une norme de la CSA pour l’utilisation de manèges dans sa modification de 2015. En vertu de la Loi sur les ascenseurs, les manèges doivent être enregistrés, inspectés, planifiés pour l’installation et délivrés par le ministre de la Sécurité avant d’être exploités. Les seules exceptions énumérées dans la Loi sont les appareils sans but lucratif ou ‘monnayeur’, qui définissent les manèges « tel que destinés à divertir ou à amuser les gens en les déplaçant physiquement » où un employé aurait oublié une étape pour installer correctement la diapositive. La dernière blessure signalée par un manège au Nouveau-Brunswick a été 2013, un incident de glissade d’eau, où un employé aurait oublié une étape pour installer correctement la glissade.

Les propriétaires d’entreprise sont responsables d’embaucher des mécaniciens et des opérateurs « compétents » qui peuvent être interrogés par des inspecteurs externes à tout moment lorsqu’ils entrent dans les parcs / installations (100 $ / heure). Avis doit être donné à l’inspecteur en chef dans les vingt-quatre (24) heures de toute blessure ou incident avec l’appareil.

NB.ca (Anglais/Francais)

http://www2.gnb.ca/content/gnb/en/services/services_renderer.2176.Elevating_Device_Inspection.html

http://laws.gnb.ca/en/showpdf/cr/84-181.pdf

Nouvelles

http://www.cbc.ca/news/canada/nova-scotia/sandspit-amusement-park-ride-flings-teenager-into-collision-1.3193547

Terre Neuve et Labrador

À Terre-Neuve-et-Labrador, la Loi sur la sécurité publique (Règlement 118/96: Manèges et appareils de levage) exige l’enregistrement des modèles avant l’installation ou la modification de tout appareil récréatif. Ces dispositifs comprennent toute structure ou machine destinée à amuser les gens en les déplaçant, sauf cas particuliers où des exemptions sont accordées par l’inspecteur en chef. Les inspections doivent être effectuées lors de l’installation et avant l’utilisation par le public. Chaque année, les propriétaires d’entreprise sont tenus d’aviser par écrit l’inspecteur en chef de la nécessité de renouveler leur permis, en présentant une preuve d’assurance responsabilité à jour d’un (1) million de dollars.

Pour se fournir avec plus d’informations sur la Terre Neuve et Labrador:
NL.ca (Anglais seulement)

http://www.assembly.nl.ca/legislation/sr/statutes/P41-01.htm

http://www.assembly.nl.ca/legislation/sr/regulations/rc969118.htm

Le Yukon, le Nunavut, les Territoires du Nord-Ouest

En ce moment, la législation sur les manèges au Yukon, au Nunavut et dans les Territoires du Nord-Ouest est minime ou inexistante. Les propriétaires d’entreprises du Yukon peuvent consulter la Loi sur les ascenseurs et les moyens de transport fixes pour obtenir des renseignements sur les normes de sécurité (norme ASTM) et les frais (50 $ – 150 $).

Suivez les liens ci-dessous:
Yukon

http://www.community.gov.yk.ca/building_safety/fr/elevator_fixed_conveyances.html

http://www.gov.yk.ca/legislation/acts/elfico.pdf

Nunavut and TNO

https://www.canlii.org/fr/nu/legis/lois/lrtn-o-nu-1988-c-s-1/derniere/partie-1/lrtn-o-nu-1988-c-s-1-partie-1.pdf (NU)

https://www.justice.gov.nt.ca/en/files/legislation/safety/safety.a.pdf (TNO)

L’ACFE recherche des propositions pour la planification stratégique

L’ACFE sollicite des propositions d’aide à la planification stratégique

L’ACFE se lance dans un nouveau plan stratégique pour 2019-2024. Le plan actuel devrait se terminer en 2018.

L’organisation sollicite des services consultatifs pour l’élaboration d’un plan stratégique quinquennal fondé sur les besoins des intervenants de l’industrie canadienne de la foire, y compris (mais non limité aux) foires, expositions, sociétés agricoles, membres du service et associations provinciales.

Le conseil d’administration de l’ACFE est à la recherche d’un consultant pour diriger le conseil et le personnel dans le cadre de l’élaboration d’un plan stratégique quinquennal. Le plan articulera la vision / mission de l’ACFE et inclura les buts, les objectifs et les actions qui guideront l’organisation pour les cinq prochaines années. Il comprendra une stratégie pour aller de l’avant pendant les périodes de croissance.

Certaines des questions que nous voulons aborder sont les suivantes :

  • Quels devraient être les domaines d’intérêt stratégique de l’ACFE ?
  • Comment pouvons-nous continuer à ajouter de la valeur pour nos membres ?
  • Quelle programmation est considérée comme essentielle (tant pour les membres que pour les non-membres) ? Quels partenariats peuvent / devraient être développés ?
  • Quels services peuvent être fournis plus efficacement et plus économiquement ? Y a-t-il de nouveaux domaines de programmation à prendre en compte ?
  • Comment les priorités de financement seront-elles établies ? Des coupes budgétaires déterminées ?
  • Y a-t-il de nouvelles possibilité de financement et / ou de nouvelles sources de financement ?
  • Comment pouvons-nous engager plus de membres ?

Nous voulons que le processus inclu le personnel, les membres du conseil, la communauté et l’industrie.

Le consultant travaillera avec un comité, composé de membres du conseil d’administration et de la directrice exécutif, sur les détails du processus de planification stratégique, le calendrier des activités et la sélection des informations générales.

La proposition complète est disponible ici. La date limite pour soumettre est le 5 janvier 2018.

Pour plus d’informations :

Christina Franc, Directrice exécutive
Association canadienne des foires et expositions
christina@canadian-fairs.ca

L’ACFE sécurise la décision sur les tarifs de musique enregistrée

L’ACFE et ses partenaires assurent une décision positive sur les tarifs de musique enregistrées lors d’événements en direct

Le 1er septembre, la Commission du droit d’auteur du Canada a homologué onze tarifs, dont deux ont été négociés par CAFE et nos partenaires pour protéger les droits des foires et des expositions.

Re:Sound négocie ces frais avec l’ACFE depuis plus de quatre ans. En collaboration avec CAPACOA, l’ACFE a pu obtenir un nouveau Tarif 5.K Musique enregistrée accompagnant des représentations théâtrales, de danse et autres spectacles et réviser les Festivals, Expositions et Foires du Tarif 5.D pour 2015.

La décision de la Commission du droit d’auteur (paragraphes 33-47) note: « L’ACFE et CAPACOA ont consulté abondamment leurs membres et ont demandé des modifications au tarif pour le rendre le plus simple à administrer et plus équitable.

Tarif 5.K Théâtre, danse et autres spectacles similaires 2008-2015 est un tout nouveau tarif, il n’y a pas d’équivalent SOCAN. Ce tarif vise à combler l’écart restant dans le tarif proposé pour les événements en direct Re: Sound pour 2008-2012 et couvre l’utilisation de la musique enregistrée pour tous les types d’événements de divertissement non couverts par les tarifs 5.A à 5 .J. “Il s’applique à l’utilisation de la musique enregistrée dans le cadre de tout type de spectacle, y compris les arts théâtraux, de danse, acrobatiques, d’arts intégrés, de cirque contemporain ou d’autres spectacles similaires. Les frais varient, selon que la musique est accessoire et il existe des frais annuels minimums pour les détenteurs de licences qui organisent plusieurs événements.

Pour plus d’informations :

Christina Franc, Directrice exécutive
Association canadienne des foires et expositions
christina@canadian-fairs.ca
Avec des fichiers de CAPACOA

Lire les tarifs certifiés

Lire la décision de la Commission du droit d’auteur